Côte d’Ivoire: le rapport actualisé du profil pays du travail décent (2014-2019) présenté à l’ensemble des acteurs du marché du travail.

Côte d’Ivoire: le rapport actualisé du profil pays du travail décent (2014-2019) présenté à l’ensemble des acteurs du marché du travail.

Le dernier rapport sur le travail décent en Côte d’Ivoire a été présenté aux différents acteurs du secteur ce vendredi 10 juillet au cours d’un atelie...

Document relatif à la Politique Nationale de l’Emploi (CI)
Rapport synthétique atelier emplois verts
OFFRES D’EMPLOI

Le dernier rapport sur le travail décent en Côte d’Ivoire a été présenté aux différents acteurs du secteur ce vendredi 10 juillet au cours d’un atelier.

Ce rapport qui prend en compte les différents indicateurs du travail décent que sont, l’évolution de l’emploi productif pour tous, les droits du travail, la protection sociale et le dialogue social sur cette période 2014-2019, a été élaboré avec l’appui technique et financier du Bureau International du Travail (BIT).

A l’issue d’une évaluation participative ayant mis à contribution l’ensemble des acteurs clés du système d’informations du marché du travail, ce document présente globalement une nette évolution du travail décent en Côte d’Ivoire.


Selon le rapport, le taux de chômage reste faible et globalement en baisse sur la période entre 6% en 2012 et 3,3% en 2017, soit 5,5% chez les jeunes de 15 à 24 ans et 4,6% chez les 15-35 ans.
En ce qui concerne l’emploi productif, le rapport indique que le taux de travailleurs pauvres a reculé de 45,2% en 2008 à 35,6% en 2015, soit une baisse de plus de 9,6%.

On enregistre également une baisse au niveau du travail dangereux des enfants soit de 7,6% en 2013 à 1,7% en 2016 pour les enfants de 5 à 17 ans.

Le taux d’incidence des lésions (maladies et accidents) professionnelles mortelles est passé de 0,01 pour 1000 assurés en 2005 à 0,001 pour 1000 en 2018, consacrant une régression des accidents et maladies professionnels mortels.

Enfin, au niveau du dialogue social, une progression de la syndicalisation des travailleurs a été enregistrée. Il est passé de 36,2% en 2013 à 59,9% en 2017. On note aussi une forte affiliation des entreprises à la CGECI ( 300.000 entreprises en 2018 contre 140.000 en 2012).

Toutefois, le rapport relève également des insuffisances, notamment, un bond de 7% du taux d’emploi précaire entre 2012 et 2017 qui touche particulièrement les jeunes instruits résidant en milieu urbain. La faible représentativité des femmes dans les emplois salariés non agricole soit 20,2% de femmes en 2017 et moins de 20% des personnes âgées de plus de 65 ans bénéficient d’une pension de retraite.

Pour DOGOH Franck Madou, Directeur Général de l’Emploi, ce rapport aidera l’évaluation des progrès accomplis en Côte d’Ivoire en matière d’emploi décent.
« Ce rapport constituera un instrument d’aide à la planification et à l’élaboration des prochains cycles de politiques nationale d’emploi et de programmes pays pour le travail décent ».

Saluant cette initiative, Sophie De Coninck, Directrice du bureau de l’OIT à Abidjan, a souligné que ce rapport permettra également d’évaluer l’impact de la covid-19 sur le travail décent. Elle a réitéré l’engagement du BIT à poursuivre la réalisation et le suivi de l’agenda du travail décent en Côte d’Ivoire.
« Le travail décent est un objectif capital dans la lutte contre la pauvreté en vue d’un développement socioéconomique durable, inclusif et harmonieux. Ce rapport servira à l’amélioration de notre politique en matière d’emploi décent. », a soutenu professeur BENIE Marcel, Conseiller Technique en charge de l’emploi.
Ce rapport profil pays du travail décent 2019 comprend 11 chapitres et donne des informations actualisées sur le travail décent notamment les 88 indicateurs du travail décent, dont 67 indicateurs statistiques et 21 indicateurs juridiques.


C. K

COMMENTAIRES